24701325336_fa1c04cd73_b

Partie 1 :

  1. 郭靜 Claire Kuo – 拍檔 Partners (Opening Theme)
  2. 韋禮安 Weibird Wei – 第一個想到你 Think of You First (Closing Theme)

Partie 2 :

  1. 王笠人 Wang Li Ren – 新的舊的 Old And New
  2. 曾沛慈 Pets Tseng – 坦然 What’s Past Is Past
  3. 曾沛慈 Pets Tseng & 吳汶芳 Fang Wu – 我們 We
  4. 吳汶芳 Fang Wu – 闖關遊戲 Challenges

Partie 3 :

  1. Weibird Wei – 这不是爱情 This Isn’t Love

maxresdefault

  • Titre original et français : Transformers: The Last Knight
  • Titre québécois : Transformers : Le Dernier Chevalier
  • Réalisation : Michael Bay
  • Scénario : Art Marcum, Matt Holloway et Ken Nolan avec la participation de Michael Bay (non crèdité), d’après une histoire d’Akiva Goldsman
  • Direction artistique : Jason Knox-Johnston
  • Décors : Jeffrey Beecroft
  • Costumes : Lisa Lovaas
  • Photographie : Jonathan Sela
  • Montage: Mark Sanger, Roger Barton, Adam Gerstel et John Refoua
  • Musique : Steve Jablonsky
  • Production : Tom DeSanto, Akiva Goldsman, Lorenzo di Bonaventura, Ian Bryce et Don Murphy
Production déléguée : Michael Bay et Steven Spielberg
  • Sociétés de production : Paramount Pictures, Hasbro et di Bonaventura pictures
  • Société de distribution : Paramount Pictures
  • Budget: 260 millions de dollars
  • Pays d’origine :  États-Unis
  • Langue originale : anglais et quelques répliques en français et allemand
  • Genres : action, science-fiction
  • Durée : 150 minutes
  • Dates de sortie :
    • États-Unis :
    • France :
  • Classification : Tous publics lors de sa sortie en France.

« The Last Knight » fait voler en éclats les mythes essentiels de la franchise Transformers, et redéfinit ce que signifie être un héros. Humains et Transformers sont en guerre. Optimus Prime n’est plus là… La clé de notre salut est enfouie dans les secrets du passé, dans l’histoire cachée des Transformers sur Terre. Sauver notre monde sera la mission d’une alliance inattendue : Cade Yeager, Bumblebee, un Lord anglais et un professeur d’Oxford. Il arrive un moment, dans la vie de chacun, où l’on se doit de faire la différence. Dans « Transformers: The Last Knight« , les victimes deviendront les héros. Les héros deviendront les méchants. Un seul monde survivra : le leur… ou le nôtre (Source : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=198592.html)

Mon avis : Etant fane des 2 premiers volets, je me devais de regarder celui-ci même si je trouve qu’ils sont devenus moins attractifs. Il y a des scènes complètement irréelles qui m’ont un peu dérangée mais l’action et les combats au ralenti à la sauce Transformers fonctionnent toujours autant sur moi.

L’histoire de fond n’a rien de bien originale : un homme protégeant les Transformers du monde entier et devant sauver la planète contre la menace de destruction des Decepticons. Il n’y a pas de profondeur dans tout ça mais ce genre de film est fait pour le spectacle et, sur ce point, il fait son taff. Le thème musical reste plus ou moins inchangé.

Un bon divertissement mai sans grande surprise.

C8Ee9coXgAAXo9-

  • Titre original : It
  • Titre français : Ça
  • Titre international : It: Chapter One
  • Réalisation : Andrés Muschietti
  • Scénario : Gary Dauberman, Cary Fukunaga, Chase Palmer, adapté du roman Ça de Stephen King
  • Direction artistique : Peter Grundy
  • Décors : Rosalie Board
  • Costumes : Janie Bryant
  • Photographie : Chung Chung-hoon
  • Montage : Jason Ballantine (en)
  • Musique : Benjamin Wallfisch (en)
  • Production : Roy Lee, Dan Lin, Seth Grahame-Smith, David Katzenberg et Barbara Muschietti (coproductions)
  • Sociétés de production : New Line Cinema, Lin Pictures, Vertigo Entertainment, KatzSmith Productions (coproduction), RatPac-Dune Entertainment (association)
  • Sociétés de distribution : New Line Cinema (États-Unis), Warner Bros. (France)
  • Budget : 35 millions de dollars
  • Pays d’origine :  États-Unis
  • Langue originale : anglais
  • Sous-titres français : Géraldine le Pelletier
  • Genre : horreur
  • Durée : 135 minutes
  • Dates de sortie :
    • États-Unis : (Première à Los Angeles) ;
    • Belgique :
    • France : (Festival de Deauville) ;
  • Classification : Interdit aux moins de 12 ans lors de sa sortie en France

md-cinema-ca-entete

À Derry, dans le Maine, sept gamins ayant du mal à s’intégrer se sont regroupés au sein du « Club des Ratés ». Rejetés par leurs camarades, ils sont les cibles favorites des gros durs de l’école. Ils ont aussi en commun d’avoir éprouvé leur plus grande terreur face à un terrible prédateur métamorphe qu’ils appellent « Ça« …
Car depuis toujours, Derry est en proie à une créature qui émerge des égouts tous les 27 ans pour se nourrir des terreurs de ses victimes de choix : les enfants. Bien décidés à rester soudés, les Ratés tentent de surmonter leurs peurs pour enrayer un nouveau cycle meurtrier. Un cycle qui a commencé un jour de pluie lorsqu’un petit garçon poursuivant son bateau en papier s’est retrouvé face-à-face avec le Clown Grippe-Sou …(Source : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=144685.html)

 

Mon avis : Lorsque j’ai été voir ce film au ciné, j’avais l’apriori de flipper tout le long et de rester cachée derrière ma veste mais j’ai été agréablement surprise d’apprécier l’histoire. Même si j’ai eu des petites frayeurs, je ne le considère pas vraiment comme un film d’horreur car je n’ai pas non plus été terrifiée au point d’être en apnée totale comme je le suis habituellement devant ce genre de films.

Je suis passée par différentes émotions : la peur lors de l’apparition de « Ca » ; l’indignation et un sentiment de malaise devant le destin assez glauque de certains enfants (qui les rendent d’autant plus attachants d’ailleurs) ; l’amusement grâce aux réparties très drôles du « Club des ratés » ; et bien entendu, de la tristesse, surtout pour la première victime du clown…

J’ai vraiment été transportée dans l’univers du film et par son intrigue. De plus, les effets spéciaux sont très réussis et le maquillage de « Ca » très convainquant.

Un film bien réalisé avec un enchaînement des scènes très pertinentes devant lequel on passe un très bon moment. Cela me donne envie de voir le chapitre 2. Je le conseille fortement!

superstar-express1

  1. Yue lai yue ai – Fahrenheit
  2. Mo Mo – Fahrenheit
  3. Guan bu zhu zi ji
  4. Quan shi jie dou ting dian – Tank Lu
  5. Yi ge ren jiu hao
  6. Xiao shi de cun zai
  7. You ni zhen hao
  8. Yuan lai shi ai
  9. E yun
  10. Kuai le gao yang

 

Désolée pour la qualité des vidéos mais je n’ai pas trouvé mieux 😦 :

ToGetHer

  • Titre alternatif : Superstar Express
  • Titre original : Ai Jiu Zhai Yi Qi / 爱就宅一起
  • Pays : Taiwan
  • Episodes : 12
  • Diffusion Terminée : du 15/02/2009 au 03/05/2009
  • Saison : hiver 2009
  • Réalisateur : Lin Zi Ping
  • Producteur : Wang Xin Gui
  • Chaines TV : CTV – GTV – Hunan TV
  • Genre : Romance
  • Durée d’un épisode : 90 min

Mars est une superstar dont la popularité a chuté après une série de publicités négatives. Il a fini par louer une chambre chez Momo qui vit avec sa soeur. Le seul problème c’est que Momo est agoraphobe. Malgré une première rencontre emplie d’animosité, Mars se lie d’amitié avec elle et son ami d’enfance Jia Sen, un capitaine de natation avec l’intelligence d’un enfant de 8 ans qui a toujours été amoureux d’elle (Source : http://www.nautiljon.com/dramas/together.html).

superstar-express1

Mon avis : De prime abord, le personnage de Mars m’a agacée car je trouvais que Jiro Wang surjouait beaucoup au début du drama ; cependant, dès qu’il est dans l’émotion, son jeu d’acteur est nettement meilleur. Je ne connaissais pas Jiro Wang mais j’ai su apprécié sa façon de jouer au fil des épisodes. De plus, on perçoit beaucoup d’alchimie entre lui et Rainie Yang (pas autant que le duo Rainie/Mike He tout de même!). Mars est loin d’être un jeune homme superficiel comme on pourrait le penser tout d’abord ; au contraire, c’est quelqu’un de très sensible et de loyal. On s’attache progressivement à lui au fur et à mesure qu’il évolue et que l’on découvre son histoire personnelle.

Rainie Yang (Chen Momo) reste toujours une de mes chouchoutes depuis que je l’ai découverte dans « Devil Beside You » aux côtés de Mike He. Son jeu d’acteur est en constante évolution de mon point de vu et les rôles plus matures lui vont à ravir même si son personnage de Momo n’a pas assez de jugeote je trouve. Je n’ai pas trop compris le délire avec sa coupe de cheveux (même si ce n’est pas complètement laid hein!) et cela m’a un peu dérangé tout le long du drama.

La relation de Momo et Mars se développe graduellement et c’est vraiment appréciable car cela nous laisse le temps d’apprécier les échanges explosifs entre eux. Cela nous laisse l’opportunité également de suivre l’évolution des sentiments de Mars. Tout n’arrive pas d’un coup, bien au contraire, le personnage s’interroge sur ses sentiments et essais de gagner le coeur de la belle.

La bromance entre Mars et Yi Zhi est agréable à suivre même si je n’ai pas compris les choix qu’il a pu faire à certains moments. Leurs échanges sont vraiment très drôles.

Quant à Jia Sen, il m’a insupportée tout le drama. Je peux comprendre qu’il est la mentalité d’un enfant de 8 ans mais j’avais vraiment envie de le frapper! George Hu ne m’a vraiment pas convaincue dans son acting.

L’histoire, en général, est digne d’intérêt mais ce n’est pas non plus très original. Je l’ai regardé pour Rainie Yang, actrice que j’adore mais ce n’est pas le genre de drama que j’aurai le plaisir de regarder de nouveau. L’OST est sympatoche soit dit en passant (https://lemondecrearifdemaelia.com/2017/09/23/ost-together/).

 

 

Et

bts 2017

BTS est de retour avec un nouvel album appelé « Love Yourself« !!!!!! Voici le tout nouveau tout frais MV de « DNA« . Je les adore toujours autant et leurs chansons sont toujours autant entraînantes. Enjoy it!

  1. Intro : Serendipity
  2. DNA
  3. Best Of Me
  4. Dimple
  5. Pied Piper
  6. Skit: Billboard Music Awards Speech
  7. MIC Drop
  8. Go Go
  9. Outro : Her

 

 

Et voici la chanson cachée que j’aime vraiment beaucoup ♥ :

school-20176

 

  • Titre alternatif : School 7
  • Titre original : Hakgyo 2017 / 학교 2017
  • Pays : Corée du Sud
  • Episodes : 16
  • Diffusion Terminée : du 17/07/2017 au 05/09/2017
  • Saison : été 2017
  • Réalisateurs : Park Jin Seok, Song Min Yeob
  • Scénaristes : Jeong Chan Mi (scénariste), Kim Seung Won (scénariste)
  • Compositeur / Musique : Park Seong Jin (compositeur)
  • Producteur en chef : Lee Geon Jun
  • Producteur : Yun Jae Hyeok (producteur)
  • Directeur de la photographie : Kim Jae Hwan (photographie)
  • Chaine TV : KBS2
  • Thèmes : Amitié – Ecole
  • Genres : Ecole – Mystère – Romance
  • Durée d’un épisode : 60 min

Ce drama relate l’histoire d’élèves de 18 ans qui sont évalués selon leur classement à l’école. Ils découvrent que la vie lycéenne n’est pas facile et apprennent à suivre leur propre chemin dans ce monde qui semble être un cycle stagnant.

Ra Eun Ho est une élève optimiste du secondaire. Cependant, elle a de mauvaises notes et elle est traité comme une moins que rien par le corps enseignant. Afin d’aller à la même université que le garçon dont elle est amoureuse, elle essaie d’améliorer ses notes et augmenter ainsi son rang. C’est aussi une jeune fille talentueuse et douée pour dessiner des webtoons.

Un jour, elle se retrouve au mauvais endroit, au mauvais moment. Dès lors, elle sera considérée comme une délinquante et fera alors tout afin de se racheter une image. (Source : http://www.nautiljon.com/dramas/school+2017.html)

Mon avis : Tout d’abord, l’intrigue se met en place progressivement et les épisodes sont assez dynamiques pour réussir à nous transporter. J’ai beaucoup aimé la fin de chaque épisode qui se terminait sur une scène révélatrice et qui nous incitait à vouloir en voir plus. Sur ce point de vu, les réalisateurs ont été très malins! En général, j’aime beaucoup les dramas axés sur la vie scolaire mais celui-ci va être l’un de mes préférés je pense. J’ai tout de suite été séduite par le fait qu’un élève X se batte contre les adultes qui perpétuent des injustices envers leurs élèves afin d’atteindre leurs objectifs vils ou maintenir le peu de pouvoir qu’ils possèdent. Je ne sais pas si cela reflète vraiment la réalité de certaines écoles coréennes mais autant d’abus m’auraient fait rager moi!

Ensuite, le casting, plutôt jeune dans l’ensemble et plus ou moins novice, est très convainquant. Se Jung (Ra Eun Ho), connue en tant que chanteuse et membre du girl’s band Gugudan et Kim Jung Hyun m’ont séduite dans leurs jeux d’acteur et j’espère les revoir dans d’autres projets à l’avenir car je pense sincèrement qu’ils ont beaucoup de talent. De plus, leur alchimie est indéniable et j’ai apprécié leurs échanges qui avaient le mérite d’être drôles et tellement « cute »!

Pour ce qui est des personnages, j’ai ma petite préférence pour Tae Woon. Son histoire m’a beaucoup touchée et la façon qu’il choisit pour surmonter son chagrin et se faire entendre de son père est juste géniale. Ses petites manigances pour lutter contre le corps professoral déloyal étaient vraiment très jouissives à suivre et son comportement vis-à-vis de Eun Ho était à la fois hilarant et trop mignon. J’ai beaucoup aimé le fort caractère et la loyauté de Eun Ho également. Malgré les mauvais tours que lui jouent la vie, elle ne renonce pas et se bat pour ses rêves. Le professeur principal, Kang Myung, est un personnage attachant. Il est toujours du côté de ses élèves quoi qu’il arrive. On rêverait tous d’avoir un prof comme ça, toujours à l’écoute et dévoué à l’éducation des jeunes. Comme dans tous les dramas, on retrouve des personnages détestables au plus au point et celui-ci ne déroge pas à la règle. La palme revient pour moi à…. KANG HEE CHAN. Tout le long du drama, j’avais envie de le baffer tellement il était insupportable et détestable à souhait! Limite, un psychopathe qui ne méritait qu’une chose : la prison! Je suis peut-être un peu dure mais c’est ce que j’ai ressenti en le voyant évoluer. Quand tous ces autres camarades qui ont eu un comportement plus que discutables se remettent en question et évoluent, lui, il reste campé dans son attitude hautaine de riche pourri gâté. Le principal est pas mal dans son genre mais, d’après moi, c’est plus un petit rigolo sans cervelle qu’autre chose.

Pour conclure, je dirai que, malgré un sujet sensible et dramatique, les réalisateurs ont su nous relater l’histoire de ces étudiants avec une touche d’humour frais et une intrigue palpitante. J’ai commencé « School 2015 : Who Are You » il y a quelques mois et je l’ai abandonné pour l’instant parce que l’histoire est relatée de façon très sombre (du moins le début que j’ai vu) contrairement à celui-ci. Je trouve que, grâce au duo dynamique Eun Ho/Tae Woon et leurs échanges hilarants, le côté dramatique de l’histoire n’a pas alourdi la trame du drama. Après, ce n’est que mon point de vu. Je me remettrai sûrement à son prédécesseur plus tard mais j’avoue que j’aurai du mal à entrer complètement dans l’histoire. « School 2017 » est également accompagné d’une OST très belle dont chaque morceau agrémente parfaitement chaque moment clef de l’intrigue (https://lemondecrearifdemaelia.com/2017/09/16/ost-school-2017/). Je le conseille fortement!

 

NId de pommes de terre et son oeuf

  • 2 pommes de terre (Agatha conseillée dans la recette que j’ai trouvé sur Pinterest mais j’ai fais la recette avec celles que je possédais à la maison et cela a fonctionné aussi bien)
  • 2 oeufs (les plus frais possibles)
  • huile d’olive
  • sel, poivre
  • ciboule (ou oignon frais ou bien encore coriandre)

La recette d’origine nous dit de couper les pommes de terre en spaghetti mais comme je n’ai pas l’appareil permettant de les faire donc, je me suis servie d’une simple râpe à légumes.

Les faire cuire dans un peu d’huile d’olive pendant 5 minutes puis ajouter le blanc de la ciboule finement coupé (ou bien la coriandre ou l’oignon). Assaisonner et mélanger.

Disposer les pommes de terre en nid en faisant un petit creux au centre et poursuivre la cuisson quelques minutes afin de faire dorer le dessous.

Casser les oeufs au centre. Couvrir et laisser cuire jusqu’à ce que les blancs soient pris.

A déguster sans tarder accompagné d’une petite salade.